Sous la douche…

#SDL7 – Sous la douche…

Scènes de lit – Etrebil

Cela te perturbait autant que ça t’excitait ! Il était là, dans ta douche, nu sous l’eau. Vous vous cherchiez parfois et il savait avec ses mots et ses provocations, t’exciter comme peu le font bien malgré toi. Il s’agissait plus d’un jeu entre vous que de quelque chose de porteur.

Quelque chose était différent là ! Tu n’aurais su dire si c’était un contrecoup du sport et de l’effort ou de le savoir là nu à ta merci derrière cette porte.

Tu essayais de focaliser ton esprit autre part. Mais la tentation était trop forte. Après tout, la vie est un plaisir. Toi qui affirmais vouloir vivre au présent. Autant t’y abandonner !

Une boule au creux du ventre, tu poussas la porte. Tu lui crias de se retourner et de ne pas regarder. Il s’exécuta et tu le regardas un instant. Ses fesses, son dos, ses épaules…

L’idée n’en devenait que plus plaisante, elle venait de te happer ! Tu entrepris de te dévêtir. Tes vêtements tombèrent un par un au sol.

Tu te sentais folle, pas raisonnable mais ce sentiment de lâcher prise était tellement grisant.

Tu te glissas nue sous la douche. Tes mains passèrent autour de lui, caressaient sa peau humide. Il se tourna pour te faire face. Tu posas aussitôt ta main sur son visage qui plongea vers toi. Un baiser aussi doux qu’intense. Ta poitrine se colla à lui, son ventre contre le tien.

Tu pouvais sentir que ta présence ne le laissait pas insensible. Ses doigts fondaient en harmonie avec ta peau, son toucher maitrisé. Assez pour ne pas te chatouiller et suffisamment peu pour que tu frétilles à chaque courbe qu’il effectuait sur ta peau nue et humide. Tu devais avouer qu’il savait ce qu’il faisait. Sans y réfléchir, il se laissait guider par tes formes et tes réactions à ses caresses.

Quand il te colla contre le mur, tu tressaillis d’une agréable surprise. Ses mains couvrant tes seins, ses baisers dévorant ton cou. Tu serrais un peu plus ses fesses contre toi. C’était enivrant ! Tu te sentais désirable et désirée. Il te fit pivoter sur toi même pour pouvoir explorer ton ventre avec ses mains. Tes fesses collées à son pubis. Il redessina ton ventre et plongea vers ton intimité. Mais il n’y alla pas directement, il jouait avec. S’approchant chaque fois un peu plus, il allait vers et s’en éloignait. Ça te rendait dingue ! Tu imaginais ses doigts y aller et lui créait cette tension en les retirant. Dans un mouvement plus lent que les autres, il finit par apposer ses doigts sur ton sexe. Qu’il caressait comme la chose la plus délicate du monde.

 

Dans sa longueur, sur ton clitoris, il semblait savourer chaque partie de ton sexe. Comme l’apprenant par cœur. Tu haletais déjà après quelques minutes de ses attentions. Tu sentis un plaisir chaud t’envahir lorsqu’il plongea ses doigts en toi. Il te tenait bougeant en douceur en toi au rythme de tes fesses se frottant sur son sexe tendu.

Tu t’échappais, tu t’évadais de tout à cet instant ! Seul comptais le moment, le présent sans plus de question. La vie et son éveil des sens.

Tu sentais tout cela monter en toi, tes jambes en flagellaient. Tu étais comme soutenu par ses doigts en toi.

Et dire que cela par d’une connerie, d’une phrase lancée comme ça. Tu t’étais dit que c’était mal alors que là, tu te sentais si bien. A trop vouloir te raisonner, tu ne vivrais pas ce moment ! Oui c’était fou mais c’était aussi cela qui pimentait la chose.

Tu te sentais venir, mais tu le coupas malgré ses protestations, pour lui rendre un peu aussi. La tète sous l’eau tu te mis à genou face à lui. Ta bouche le prit et l’enveloppa. Malgré le bruit de l’eau ruisselante, tu entendais ses quelques gémissements. Tu semblais avoir repris le contrôle et cela te plaisait. Tu t’occupas de lui un moment avant de retourner à ses baisers.

Vos baisers vous conduisirent hors de la douche. Il te poussa sur le lit, partit de tes lèvres et arpentât ton corps, il redescendit vers les lèvres du bas. Toute sa tendresse s’abattit sur toi du bout de sa langue. Il reproduisit ce que ces doigts avaient fait avec la finesse que seul une langue permet. Tout ton sexe goutta à sa langue chaude et humide. Son souffle sur toi avait un pouvoir de folie, alors ses baisers intimes…

Les bruits que tu faisais l’encourageant. Lorsqu’il commença à laper très lentement ton clitoris, ton esprit tournoya dans tous les sens. Ton corps avait quelques sursauts non maitrisés sous la tension du plaisir. Il te tenait fermement pour rester au contact de toi, une main sur les fesses et l’autre sur ton ventre. Tu sentais que cela venait, cette chaleur qui montait de partout au même instant. Tu voulus l’éloigner, comme sous la douche pour qu’il vienne en toi mais il tenu bon. Tes mains se saisir de ses cheveux, tu avais presque du mal à reprendre ton souffle. Tu te cabras encore une fois et explosa d’un cri alors que ton orgasme traversait ton corps de ton sexe jusqu’à ta tête ! Tout le plaisir se rependait en toi, t’irradiant ! Il attendit que tes tremblements se calme. Remonta à ta hauteur pour t’embrasser. Tes jambes ouvertes laissaient passer son bassin. Il te saisit les fesses et tu le sentis rentrer en toi. Doucement il comblait ce vide dans ton corps. La sensation de lui juste après ton orgasme à l’intérieur de toi provoquait une sensation inattendue. Vivante comme jamais…

Et la danse commença, il ne bougeait pas ! Vous bougiez ! Ses mouvements et les tiens en parfaite synchronisation. Tu te délectais de ça. Vous n’étiez plus deux corps mais un seule être de jouissance et de plaisirs. Fusionnés par vos sexes unis.

Vous changeâtes de position, tu t’assis sur lui. De toute ta féminité tu te glissas sur lui et de sa virilité il pénétrait entre tes cuisses. Tu ondulais et il t’accompagnait. Vos sens se liquéfiais, vos mains et baisers dévoraient, brulant, l’un et l’autre. Vous montiez ensemble le plus agréable des sommets. Tu lui criais de ne pas arrêtez, que ça venait mais que tu en voulais plus. Vous vouliez tous les deux que ça ne se termine pas ! La seule chose qui comptait était le moment alors autant qu’il soit intemporel ! Tes mains sur son torse, tu te pliais le bassin le plus loin possible pour le sentir tout au fond de toi ! Sa main appuyant sur ton ventre ne faisait qu’accentuer tes sensations !

Il te regardait bouger autour de lui, et ce regard te faisait sentir plus femme que jamais ! Tu te sentais entière ! Tes cuisses commençaient à se contracter à chaque mouvement et il poussait d’un coup de hanche comme pour te faire décoller ! Son regard se perdait, tu ne savais plus où tu étais comme entre deux mondes. Il ne contrôlait plus ses cris. Un éclair t’envahit, ta tête plongea en arrière et on dut t’entendre au-delà de l’appartement ! Tu tremblais criait toutes sortes de jurons. Lui vibrait à l’intérieur de toi, tu sentais son plaisir couler en toi ! De longues secondes, votre orgasme commun se poursuivit. Vous avez continué de bouger l’un sur l’autre. Profitant des sensations. Vous finîtes allongés, l’un toujours dans l’autre.

Décidément le présent a du bon !

Etrebil

Découvrir les autres Scènes de lit…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s